- Page 2

  • Ne confondez plus crêpes et galettes !

    Bien sûr, chacun ou chacune a sa recette ;)

    Vous voulez connaître ma recette pour les crêpes ? D'accord, mais chut... Ne la répétez pas, car c'est un secret ! Pour 20 crêpes, prévoyez : 250 g de farine, 5 œufs, 75 cl de lait, 1 càs d'huile et 1 pincée de sel. Rien d'autre. Essayez-la et, vous verrez, vous m'en direz des nouvelles.

    pancakes-2020870_960_720.jpg
    Hummmmm... Les bonnes crêpes gourmandes !

    La crêpe bretonne est un plat traditionnel de Basse-Bretagne (c'est-à-dire du territoire de Bretagne à l'ouest de la ligne reliant les villes de Saint-Brieuc et de Vannes). Il existe deux crêpes traditionnelles :

    • Celle à la farine de froment (qui se dit en breton : "bleud gwinizh"). La pâte traditionnelle se compose d'œufs, de farine de blé, de sucre et de lait, éventuellement parfumée (zestes d'orange, alcool, etc.) et elle se mange généralement sucrée.
    • Celle à la farine de "blé noir" ou sarrasin (qui se dit en breton : "bleud ed-du" ou "bleud gwiniz-du"). La pâte traditionnelle se compose de farine de sarrasin, coupée avec un maximum de 30 % de farine de froment, du sel et de l'eau, éventuellement un peu de lait ou des œufs. Elle se mange d'habitude salée mais peut se marier avec certains produits sucrés selon les goûts.

    buckwheat-2856467_960_720.jpg
    Graines de sarrasin. Moulues, elles donnent la farine du même nom.

    Mais, attention ! Il ne faut pas confondre la crêpe de sarrasin de Basse-Bretagne avec la galette de sarrasin de Haute-Bretagne (le territoire de Bretagne à l'est de la ligne précédente). Très grosse erreur ! Comment les différencier ? A la texture et à l'apparence : la galette de sarrasin est épaisse, a des trous et est molle après cuisson, alors que la crêpe de sarrasin est fine, sans trou et cassante.

    Pour l'histoire, la galette de sarrasin est consommée dès le Moyen Âge. La plante de sarrasin est originaire d'Asie centrale et pousse facilement sur des sols pauvres sous des climats humides et tempérés. La galette est alors consommée à la main ou trempée dans la soupe. La crêpe de sarrasin, quant à elle, semble être apparue beaucoup plus récemment, au milieu du 19ème siècle. Sa version sucrée au froment l'est encore plus, car elle ne date que de la fin du 19ème siècle, lorsque la production et la consommation du blé se sont développées.

    A partir du milieu du 20ème et en raison de l'émigration de nombreux Bretons, des crêperies bretonnes ont vu le jour partout en France, mais aussi dans de nombreux pays à travers le monde. Elles ont toutes la même devise : "Crêpe ou galette, peu importe, régalez-vous et arrosez le tout d'une bonne bolée de cidre !"

    cider-3862957_960_720.jpg
    Le cidre. De pomme ou de poire, je l'avoue, c'est mon péché mignon !

  • Le Gwenn-ha-Du

    Connaissez-vous le Gwenn-ha-Du ?

    Drapeau de la Bretagne, le Gwenn-ha-Du (ou "Blanc et Noir" en français) a été dessiné vers 1925. Il s’inspire en fait du blason de Rennes et de la bannière étoilée (le drapeau des États-Unis d'Amérique).

    1920px-Flag_of_Brittany_Gwenn_ha_du.svg_.png

    Les bandes du drapeau breton représentent les 9 anciens évêchés : 4 bandes blanches pour la Basse-Bretagne dite aussi "bretonnante" ou "Breizh" (Trégor, Léon, Vannes et Cornouaille où nous logerons) et 5 bandes noires pour la Haute-Bretagne dite aussi "gallaise" ou "Bertaèyn" (Dol, Nantes, Rennes, St-Malo et St-Brieuc).

    En haut à gauche, le drapeau a des mouchetures d'hermine. Il s'agit d'un symbole qui correspond à des fourrures en queues d'hermine et qui ornait les blasons des chevaliers bretons. Le nombre de mouchetures et leur forme ne sont pas fixés. La version du drapeau la plus répandue comprend 11 mouchetures arrangées selon trois rangées horizontales (comme sur l'image), mais il en existe beaucoup d'autres et nous essaierons de les repérer toutes durant notre séjour ^^

  • Komz a rit brezhoneg ? (Parlez-vous breton ?)

    Non ? Bon ben va falloir vous y mettre alors ^^

    On commence donc dès aujourd'hui avec quelques expressions à retenir :

    Breizh : Bretagne

    Degemer mat : bienvenue

    Demat : bonjour

    Noz vat : bonsoir, bonne nuit

    Kenavo (prononcez "kénavo") : au revoir, ciao

    Mat an traoù ? Ça va bien ?

    Ya : oui

    Nann : non

    Yec’hed mat : à la tienne, santé

    Trugarez : merci

    Mar plij : s'il vous plaît

    Serr da veg : ferme ta gueule (bon, je vous la donne mais à éviter ^^)

    Da garout a ran : je t'aime (à préférer à la précédente)

    Torr-penn : casse-pied (littéralement "casse-tête") comme dans "quel torr-penn, celui-là !"

    Diwall : attention

    Fest-Noz : soirée dansante (littéralement "fête de nuit")

    Kouign-amann : le fameux gâteau au beurre

    Krampouezh : crêpes

    Banne : bolée

    Sistr : cidre

    Maintenant, c'est à vous de vous entraîner en devinant ce que veut dire "Ur banne sistr, mar plij !". Tentez votre chance en postant un commentaire avec votre réponse. La gagnante ou le gagnant aura droit à une récompense !

    En attendant, je peux vous en dire un peu plus sur le breton. Le breton est une langue celtique. Malheureusement, il n'est parlé aujourd'hui que par seulement 207 000 personnes que l'on nomme brittophones ou bretonnants. Celles-ci vivent surtout dans les départements de la Bretagne historique et ne représentent que 5,5 % de la population bretonne.

  • Bienvenue à "Moulin Mer" !

    Envie de découvrir le centre nautique "Moulin Mer" où nous logerons durant notre séjour à Logonna-Daoulas ?

    Si oui, immergez-vous dès maintenant en visionnant la vidéo suivante ou bien en visitant le site Internet : https://www.moulin-mer.fr/

    Un conseil : préparez-vous pour l'aventure moussaillons ;)

    "Que la mer soit ou non son destin
    [L'homme] ne peut ignorer
    Ce qui fait l'essentiel de la planète."

    Jacques KERHOAS
    Fondateur de Moulin Mer en 1962