Avant le départ

  • [J-2] Tonnerre de Brest !

    "Bachi-Bouzouk !", "Mille millions de mille sabords !", "Tonnerre de Brest !"

    Tout le monde connaît ces expressions maintes fois reprises par le célèbre capitaine au pull bleu. Mais connaissez-vous l'origine de l'expression "Tonnerre de Brest" ?

    adult-3890780_1280.jpg
    "Tonnerre de Brest ! V'là l'APF !" ;)

    Le "tonnerre" ferait en fait référence au bruit des coups de canon qui étaient auparavant tirés à Brest :

    • Chaque matin à 6 heures et chaque soir à 19 heures, pour l'ouverture et la fermeture des portes de l'Arsenal (le port militaire de Brest).
    • Mais aussi en cas d'évasion du bagne, afin d'avertir les forces de police et les habitants de la ville. Le bagne de Brest se trouvait à proximité du port et a été en activité de 1749 à 1858. Deuxième bagne de France après celui de Toulon, il pouvait loger jusqu'à 3700 forçats et a accueilli en totalité près de 60000 condamnés. Le célèbre Eugène-François VIDOCQ parvint à s'évader du bagne en 1798, 8 jours seulement après son arrivée. Les bâtiments du bagne ont été détruits en 1947.

    Au-delà de son bagne et de son "tonnerre", Brest est une ville marquée par son passé maritime. La rade offrant un abri isolé pour les navires, Louis XIII décida de la construction de l'Arsenal en 1631. Richelieu, Colbert, Vauban marquèrent la ville de leurs constructions militaires. Louis XV décida quant à lui d'y créer l'Académie de marine en 1752.

    port-1338851_1280.jpg
    Le port de Brest au niveau du château (qui abrite le musée national de la Marine)

    Brest fut aussi le point de départ de grands voyages d’exploration : Bougainville en 1766 qui fera le premier tour du monde officiel français ; puis Kerguelen en 1773 qui découvrira les îles de la Désolation auxquelles l'explorateur anglais James Cook donnera le nom d'archipel des Kerguelen ; suivi de La Pérouse en 1785 dont l'expédition fera naufrage dans le Pacifique et à la recherche de laquelle d’Entrecasteaux s'élancera aussi de Brest en 1791.

    marin-2409680_1280.jpg
    Il n'est pas rare de croiser un marin dans les rues de Brest !

    Plus récemment, c'est à Brest que fut construit le porte-avions "Charles De Gaulle".

    Les fêtes maritimes internationales de Brest sont l'un des témoignages de cette histoire. Organisées tous les 4 ans depuis 1992, elles rassemblent des bateaux traditionnels venus du monde entier. La prochaine édition des fêtes aura lieu du 10 au 16 juillet 2020.

    thunders-of-brest-93223_1280.jpg
    A Brest, durant les fêtes maritimes internationales

  • [J-4] La Pointe du Raz a échappé de peu au "tout béton"

    Grand Site de France, la Pointe du Raz est l'un des sites les plus emblématiques de la côté bretonne. Bien que l'endroit soit magique, il a presque failli disparaître sous le béton. Découvrons ensemble cette histoire...

    Révélée par de nombreux écrivains comme Victor HUGO ou Gustave FLAUBERT, la beauté sauvage de la Pointe du Raz a attiré les touristes dès la fin du 19ème siècle. En 1909, 2 premiers hôtels y sont construits. Au total, ce seront 5 hôtels qui proposeront leurs services aux voyageurs de l'entre-deux-guerres (entre 1918 et 1939).

    point-du-raz-57458_1280.jpg
    Le phare de la Vieille et l'île de Sein (toute plate et au loin) visibles depuis la pointe du Raz

    En 1956, le conseil départemental du Finistère rachète le site à des propriétaires privés et, en 1962, y fait construire 14 commerces et un parking de 2 hectares aux côtés des hôtels déjà présents. L'objectif était de remplacer les installations commerciales précaires et souvent insalubres qui existaient alors. Mais l'intégration paysagère de cette "cité commerciale" et des hôtels ne fait pas l'unanimité, car ces constructions transforment la Pointe du Raz en un espace fortement urbanisé. Ces aménagements conduisent à une augmentation de la fréquentation du site (qui passe de 300000 visiteurs par an en 1970 à 500000 en 1980) menaçant le peu de végétation restant. Les sols sont mis à nu par le piétinement des visiteurs.

    En 1989, la Société d'Étude et de Protection de la Nature en Bretagne (SEPBN) lance un signal d'alerte. Le diagnostic qu'elle réalise sur le site dresse un bilan bien triste des dégradations. L’État et les collectivités locales s'engagent alors pour remettre en état le lieu. Il est notamment décidé de détruire les bâtiments en durs existants (hôtels, commerces et parking) afin de les reconstruire plus en retrait de la côte, à 800 m de la pointe, de sorte que le site puisse retrouver son aspect originel.

    Tous ces travaux ont permis à la Pointe du Raz d'obtenir le label "Grand Site de France" pour la première fois le 17 juin 2004. L’attribution de ce label était conditionnée à la mise en œuvre d’un projet de préservation, de gestion et de mise en valeur du site dans le respect des principes du développement durable. Depuis, le label a été reconduit le 21 décembre 2012 à travers l'agrandissement du territoire protégé qui atteint aujourd'hui une surface totale de 2024 ha.

    heather-115897_1280.jpg
    Sauvée du béton, la Pointe du Raz a fini par retrouver sa végétation

    Le raz de Sein est le bras de mer qui sépare la Pointe du Raz et l'île de Sein. Les violents courants sont à l'origine du nom du site ; le terme breton "raz", emprunté au français, désignant en effet un courant rapide. La statue de Notre-Dame des naufragés construite sur la pointe rappelle que le site a été le lieu de nombreux naufrages.

    statue-3679188_1280.jpg
    La statue de Notre-Dame des Naufragés à la Pointe du Raz

  • [J-5] Bientôt le départ, préparez vos valises :)

    Quelques informations pour vous aider à préparer votre valise en vue de notre départ dans quelques jours...

    luggage-933487_960_720.jpg

    Sur place, le ligne de lit sera fourni, mais pas celui de toilette.
     
    N'oubliez donc pas de mettre dans votre valise :
    - vos médicaments pour l'intégralité du séjour, ainsi qu’une ordonnance lisible et à jour dans le cas où un renouvellement sur place serait nécessaire
    - votre pièce d’identité
    - votre permis de conduire pour les accompagnateurs
    - votre carte VITALE ainsi que la copie de son attestation en cours de validité
    - votre carte d'invalidité
    - votre linge de toilette
    - vos affaires de plage (maillot de bain, serviette et aides à la nage)
    - un petit sac à dos pour les excursions à la journée, un chapeau ou une casquette, des lunettes de soleil, de la crème solaire, ainsi qu’un parapluie ou un vêtement de pluie
    - si vous en avez besoin, des bouchons d'oreille ("boules Quies") et un masque de nuit car vous partagerez votre chambre avec une autre personne
    - un stylo
     
    Enfin, pensez aussi à emporter des vêtements adaptés à la météo bretonne.
     
    Voilà ! Vous êtes paré.e pour l'aventure :)
  • [J-6] En route pour les îles du bout du monde !

    Les îles du Ponant sont 15 îles françaises habitées situées le long du littoral de la Manche et de l'océan Atlantique. Le mot "ponant", ancienne forme de "couchant", désigne la direction du coucher du soleil (on oppose "ponant" à "levant"). Les îles du Ponant se trouvent donc là où se couche le soleil, à l'ouest de la France métropolitaine !

    Nous ne pourrons malheureusement pas visiter les 15 îles durant notre séjour. J'ai donc choisi d'en visiter une seule, forcément la plus belle : l'île de Sein :)

    L'île de Sein est située à environ 5 milles marins (soit 9 km) de la pointe du Raz. C'est la partie émergée d'un relief granitique sous-marin de 25 km de long. L'île s’étend sur environ 2 km. Elle a globalement la forme d'un S inversé dont la partie centrale est large d'à peine 50 m ! Le port et le bourg se trouvent côté est de l'île. Le grand phare de l'île (le phare de Goulenez) est situé à l'extrémité ouest.

    lile-de-sein-100324_1280.jpg
    Le port de l'île de Sein

    L'île est petite et basse : sa surface totale est seulement 0,5 km2 et son altitude moyenne est de 1,5 mètre. Nous pourrons donc facilement la parcourir en fauteuil ou à pied. De toute façon, il n'y a pas d'automobile sur l'île en dehors du camion des pompiers, d'une camionnette-citerne pour le transport du fioul (utilisé pour ravitailler les groupes électrogènes alimentant l'île en électricité) et le tracteur pour tirer des poubelles. L’usage des bicyclettes est aussi interdit dans le village en juillet et août ! Les sénans ont donc pris l'habitude de se déplacer à pied et possèdent de petites charrettes pour transporter leurs courses ou des objets encombrants.

    Lors de la seconde guerre mondiale, 141 sénans quittèrent l'île et se rendirent en Angleterre pour répondre à l'appel du 18 juin 1940. Ces hommes furent parmi les premiers français à gagner la Grande-Bretagne : quelques jours après l'appel, environ 25 % des français arrivés à Londres venaient de l'île de Sein ! Afin de leur rendre hommage, l'île est l'une des cinq communes françaises a avoir reçu le titre de "compagnon de la Libération". Dans sa chanson intitulée "Sein 1940", le groupe Tri Yann raconte cette histoire. Pour écouter la chanson, vous pouvez visionner la vidéo ci-dessous.


  • [J-8] Envie d'en savoir plus sur Logonna-Daoulas ?

    Je vous propose aujourd'hui de découvrir l'endroit où nous logerons durant notre séjour : la commune de Logonna-Daoulas située sur la presqu'île de Logonna dans la rade de Brest.

    Comme le village est situé sur une presqu’île, le littoral n'est jamais bien loin. Cela semble donc tout à fait normal que Logonna-Daoulas soit une commune avec une forte activité maritime. La pêche à la coquille Saint-Jacques y a été une activité importante jusqu'au milieu du 20ème siècle. Aujourd'hui, ce sont des élevages ostréicoles (huîtres) et mytilicoles (moules) que l'on voit apparaître lorsque la marée descend.

    brittany-1590684_1280.jpg
    Ostréiculture en Bretagne

    La commune de Logonna-Daoulas dispose de deux ports : Pors Beac’h et Moulin-Mer. C'est au port de Pors Beac’h que sont nées les premières éditions des fêtes maritimes de Brest dans les années 1980 ! Quant au Moulin-Mer, c'était un ancien port destiné à l'embarquement de la pierre exploitée dans une carrière toute proche, avant que Jacques KERHOAS (enseignant à Daoulas) décide d'y créer au début des années 1960 le centre nautique où nous logerons. C'est dans ce centre que le concept des "classes de mer" verra le jour.

    Quelques monuments de Logonna-Daoulas méritent un coup d’œil. Nous aurons sans doute l'occasion de les voir lors de nos balades autour du village :

    • L'église Saint-Monna avec son clocher à deux étages de cloches sur lequel repose une flèche élancée de section octogonale qui est recouverte de crochets sculptés sous forme de masques.

    logonna1.jpeg
    Le clocher de l'église Saint-Monna à Logonna-Daoulas

    • Le menhir christianisé de Rungléo (dit "la croix des 12 apôtres") qui était à l'origine un menhir ou une borne milliaire. Le menhir, qui fait aujourd'hui un peu plus de 2 mètres de haut, a été christianisé à une date inconnue. C'est-à-dire que la pierre initiale a été retaillée et modifiée pour arborer des symboles religieux. Depuis, le menhir présente à son sommet une croix et, plus bas, quatre rangs en bas relief divisés en niches abritant des sculptures du Christ et des 12 apôtres. D'où son nom ^^

    logonna4.jpeg
    La croix des 12 apôtres à Logonna-Daoulas

    • Le très beau château de Rosmorduc dont la famille LE GENTIL DE ROSMORDUC est toujours propriétaire.

    logonna3.jpeg
    Le château de Rosmorduc à Logonna-Daoulas

    • Le manoir du bourg qui est une construction en pierres de Logonna datée du 15ème siècle. C'est une ancienne dépendance du château.

    logonna2.jpeg
    Le manoir du bourg à Logonna-Daoulas

    Un peu plus loin dans les terres, sur le territoire de la commune voisine de Daoulas, se trouve un ancien monastère régi par des moines de l’ordre de Saint-Augustin dès le 12ème siècle : l'abbaye de Daoulas. L'abbaye se visite et on peut y découvrir une abbatiale (église), un cloître roman avec une vasque (sorte de bassin) remarquable, ainsi que de magnifiques jardins. Nous irons la visiter.